• Projet éditorial : Fanzine

     Salut les artistes !

    Cette semaine, j’ai été exceptionnellement sur le site de la fac pour un workshop « Graphisme et Engagement ». C’était un projet éditorial. Nous avions pour objectif de créer un fanzine de A à Z. La thématique était imposée par l’université et portée sur le féminisme, la culture LGBT, les questions du genre et de la sexualité… etc

    La semaine dernière, nous avions eu cinq cours théoriques avec des intervenantes du collectif Bye Bye Binary qui nous ont parlé du sujet plus en détail et nous ont également accompagné durant la création du fanzine.

    Le projet était un travail collaboratif. Dans mon cas, j’étais en binôme avec une amie (laura_illustr sur Instagram). Le but était de nous initier au graphisme (composition, mise en page, typographie…) et à l’édition (imposition, impression, façonnage puis reliure). Le choix de l’impression était également imposé et le fanzine devait être imprimé en risographie. L’objectif final était de produire 40 exemplaires. Autant vous dire que ça a été une semaine très intensive !

    Je trouve intéressant de vous expliquer tout le processus de création du fanzine donc je vais profiter de cet article pour vous en parler. Il y aura beaucoup de textes, désolée mais croyez moi, ça vaut le coup !

    Cliquez sur les images pour agrandir !

    Résultat final

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Graphisme : Larguier Léa et Materna Laura (L2 Design, Université de Nîmes, 2021)

    Texte : Lavender, "Agir macho comme une femme", traduit par Nita

    Typographies utilisées : Aurora 5, Bomber Squad, Jackinput, Movement Desktop, Ocean Rush, Sumringak, Unsteady Oversteer, Wishful Waves, Harrigton, Vast Shadow, Double Feature, All Right Reserve, Kaeru Kaeru, Copperplate Gothic, Blood Thirst, Gill Sans Ultra, Give Me Some Sugar

    Processus de création

    Lundi et Mardi :

    Ces deux jours étaient réservés à la composition et à la mise en page du fanzine.

    Avant de commencer à réfléchir à la composition, Laura et moi avons dû sélectionner un texte féministe parmi une sélection du collectif Bye Bye Binary. Notre choix s’est porté sur Lavender, « Agir macho chez les femmes » traduit par Nita.

    Une fois le texte sélectionné, nous l'avons divisé en plusieurs blocs puis nous nous sommes réparties le travail. Nous avons ensuite élaboré plusieurs maquettes du fanzine afin de placer les phrases et poser nos premières idées de graphisme. Une fois tout cela terminé et validé, nous avons travaillé chacune de notre côté sur les logiciels Photoshop, Illustrator et Clip Studio Paint.

    Notre fanzine allait être composé de 16 pages. Je me suis occupée de la couverture, puis des pages 3, 5, 8, 10, 11, 14 et 15. Dès que la composition fut entièrement terminée, j’ai réalisé la mise en page sur le logiciel Indesign.

    Cliquez sur ce lien pour avoir accès au fanzine complet

    Petite indication : A ce moment là, nous ne savions pas encore que nous allions l’imprimer en risographie. Ça a été rendu obligatoire au dernier moment donc certaines couleurs ne correspondent pas du tout au résultat final comme vous pouvez le constater. Mais ça n'a rien impacté pour la suite.

    Mercredi :

    Ce jour était réservé à l’imposition et à l’impression de nos pages. Nous étions tous épuisés à la fin de celui-ci tant le travail a été intense...

    Avant d’aborder le sujet de la risographie, il est obligatoire de procéder à l’imposition. Petite définition du dictionnaire : l’imposition est l’action de disposer dans les formes les paquets de composition, de manière à obtenir après l'impression d'une feuille et son pliage, la suite des pages dans leur ordre numérique et avec des marges correctes.

    Une fois l’ordre de nos seize pages défini, nous pouvons passer à l’impression. Ce projet nous a initié à la risographie. C’est un processus d’impression un peu particulier. Je vous renvoie à ce site qui vous explique en quoi il consiste avec plusieurs exemples sympathiques.

    Attention, on rentre à présent dans la partie technique du projet !
    Notre travail, à ce moment là, consistait donc à
    diviser les éléments de chaque pages de façon individuelle afin d'obtenir les différents calques de couleurs. Nous n’avions à disposition que du bleu, du rouge et du jaune pour la risographie. Nous avons donc séparé les éléments en fonction de la couleur que l'on souhaitait à la sortie de l'impression. Pour vous donner une idée plus claire, voici les liens vers chaque PDF contenant les calques de couleur séparés :

    Calques pour l’impression bleue

    Calques pour l’impression rouge

    Calques pour l’impression noire

    Les calques, quels qu'ils soient, sont de couleur noire ou grise car c’est cette différence qui va donner plus ou moins de contraste à l’impression. Par exemple, un élément noir donnera un aplat uniforme et vif alors qu’un élément gris donnera un couleur plus claire, tramée…etc

    L'impression riso se déroule en plusieurs étapes. Tout d'abord, il faut imprimer toutes les pages comportant les calques séparés (en gros, imprimer les trois pdf ci-dessus) afin de réaliser correctement la risographie. Pour notre fanzine, nous avons effectué un premier passage dans une imprimante normale pour les éléments noirs. Nous sommes ensuite passées sur l'imprimante riso pour l'impression des éléments rouges. Trente minutes de séchage plus tard, un second passage est effectué pour l'impression des éléments bleus. Ci-dessous quelques photos prises durant le projet :

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Jeudi :

    Ce jour était réservé à la reliure.

    Nous avons simplement trié et plié toutes nos pages puis nous avons assemblé et agrafé nos 40 exemplaires.

    Projet éditorial : Fanzine

    Projet éditorial : Fanzine

    Vendredi :

    Yeeeeess la fin ! Nous étions tous des loques à ce moment-là...

     Tous les groupes ont mis en commun leur fanzine puis nous avons créé collectivement une sorte de pochette pour tous les transporter.

    Projet éditorial : Fanzine

    Bon ! Au final, même si le thème était certes intéressant mais ne m'a pas plus emballé que ça (j'ai eu du mal avec la façon dont on nous l'a présenté mais ça reste mon point de vue bien sûr) et que je trouvais dommage le fait que le texte nous ait été imposé (pour un projet portant sur l'engagement, c'est pas cohérent), je dois quand même avouer que tout le processus de création et d'édition était génial ! Personnellement, j'aurai bien aimé faire la même chose mais avec un thème libre. Ça aurait été juste dingue dans ce cas. Quoi qu'il en soit, ça reste un super projet et je suis très contente du résultat !

    Enjoy !!!

    Pin It

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 30 Janvier à 22:56

    Même si le thème imposé ne t'a pas particulièrement plu (surtout dans la façon de s'y prendre de ce que j'ai compris), ça a du être un projet intéressant à gérer! :) (et oui, pour faire certains bouquins (surtout de type "prospectus" on ne replie pas juste un tas de feuilles sur elles-mêmes, c'est pas toujours aussi simple, c'est marrant que tu aies précisé ce détails, comme certains autres aussi). Par contre vous coller une règle en plus au dernier moment après impression c'est pas malin. @-à Tant mieux si ça ne vous à pas trop gênées!

    Joli boulot! :)

      • Samedi 30 Janvier à 23:30

        Merci ! ^^

        Ouaip, c'était vraiment cool ! Je me suis bien amusée cette semaine.
        Le thème était sympa en soit mais effectivement, je trouve que la façon dont on nous l'a présenté aurait pu être mieux amené. Après, c'est surtout que ma fac aime bien tout ce qui tourne autour de cette thématique visiblement parce que la majorité des sujets qu'elle nous impose sont en rapport avec la sexualité. Mais du coup, pour moi qui n'y porte pas vraiment d'intérêt, ça devient un peu lourd... J'aimerai bien aborder d'autres thèmes des fois. x)

        C'était surtout la création du fanzine qui m'intéressait. Et oui, c'est beaucoup de travail et c'est une des raison pour laquelle j'ai bien accroché à ce projet. Il nous montre toutes les étapes de création d'un livre et c'est là qu'on réalise le boulot que ça demande.

        Ah ça, la fac et l'organisation ça fait deux. Je n'ai pas tout détaillé mais on a eu plein de problèmes parce que les profs et les intervenants n'avaient jamais les même consignes, du coup on ne s'y retrouvait plus des fois. Entre ça et les problèmes avec le matériel, ça n'a pas toujours été simple. Mais quand on voit enfin le résultat, on est bien contents. XD

    2
    Samedi 30 Janvier à 23:40

    En parler est une super bonne chose, et inciter ses élèves à se renseigner et bosser dessus permet quand même de faire rentrer quelques trucs intéressant dans le crâne des gens (quand on est déjà ouvert d'esprit c'est pas forcément utile, mais quand on est des vieux de la vieille avec des clichés dans le crâne ça fait pas de mal de voir qu'il peut y avoir un tas de trucs différents. puis voir que ce n'est pas si simple de gérer une campagne avec ce sujet précis). :) Simple avis personnel ceci dit, et je peux comprendre que la manière de faire ne t'aie pas convenue. (quand c'est juste un truc bourrin c'est pas ouf) Varier sera pas du luxe histoire de quand même apprendre d'autres choses, je te comprend sur ça aussi. :'D

    En effet!

    Outch, si en plus les deux ne sont pas d'accord et ne communique pas, bosser à dû être encore plus chiant. :/ (vous avez découvert les joies d'une coupe budgétaire? plus d'agrafeuse? xD)

    Mais uep, vous pouvez vous applaudir, le résultat à l'air fameux! :o

      • Dimanche 31 Janvier à 00:27

        Totalement d'accord avec toi ! Mine de rien, j'ai quand même découvert plein de choses intéressantes sur le sujet (du style l'écriture inclusive, les pronoms neutres, toutes les identités du genre...ect). J'ai des potes gays et lesbiennes qui eux-même ignoraient pleins de choses. On ne s'en rend pas compte si on ne s'y penche pas à fond dedans mais le sujet est très vaste en réalité ! Donc c'est toujours ça de pris. ^^

        En fait, ce qui m'a un petit peu chagriné la semaine où nous avons eu les conférences, c'est que nous n'étions pas ouverts au débat. Dans le sens où si nous ne partagions pas le même point de vue avec notre intervenant, on était un peu mis de côté et je trouvais ça dommage. Surtout que je n'ai aucun problème avec ça. Les gens font ce qu'ils veulent, du moment qu'ils sont heureux c'est ça qui compte. x)
        Après effectivement, la société a encore beaucoup de mal avec ça donc l'initiative reste cool.

        Oulà alors attends, je ne te résume pas tout mais voilà les trois trucs qui m'ont bien marqué. XD
        - Alors déjà, l'impression riso qui a été rendu obligatoire la veille de l'impression et les profs qui nous demandent de préparer les différents calques pour le lendemain matin (j'ai fait une petite nuit)
        - Le lendemain, on nous annonce qu'ils n'ont plus de rouleau bleu pour la riso parce qu'ils ont fait plein de tests la veille, du coup tous les groupes devaient revoir l'assemblage des couleurs. Heureusement, un autre prof est venu à notre secours et a prévenu notre responsable qu'il restait un rouleau bleu dans la réserve.
        - Comme ma pote et moi avions terminé nos 40 fanzines le mercredi et que l'encre avait entièrement séché le jeudi, nous les avons tous agrafé individuellement comme c'était normalement convenu. Sauf que nos responsables sont venus nous dire en plein milieu de la séance qu'en fait, ils voulaient relier l'intégralité des fanzines de chaque groupe ensembles et donc que nous devions retirer toutes les agrafes... Heureusement, on ne l'a pas fait le jour même parce qu'on était dégoutées et full flemme et vendredi matin, ils nous annoncent que le système qu'ils voulaient faire ne marchait pas donc on reste sur ce qui était prévu. Imagine si on avait retiré toutes les agrafes la veille (y'en a 3 par fanzine)... :)

        Encore merci !

    3
    Dimanche 31 Janvier à 11:25

    Uep, j'en apprend encore plus ou moins actuellement aussi. :) Y'a plein de choses à voir (peut être trop parfois?) mais ça permet aussi de se poser des questions et de voir les choses sous un angle plus large. (je pense par exemple aux gens qui s'interrogent parfois sur la différence "bi" et "pan" pour l'orientation sexuelle)

    Outch, dommage qu'ils n'étaient pas ouvert au dialogue avec vous en effet. :/ Mais j'imagine que comme il s'agit d'un projet leur appartenant techniquement "plus" (faut les voir comme les patrons et vous les travailleurs peut être) c'est assez logique?

    Ew, rip la nuit et le petit dej pour devoir rattraper leur réclamation tardive. :/ (merci a l'intervenant qui vous a permis de bosser malgré le soucis de rouleau bleu. sinon super pour le projet qui aurait pris du retard, voir carrément une direction différente...)

    What?! Pour avoir déjà du "m'amuser" a retirer des agrafes oui, j'imagine très nettement le calvaire et la FRUSTRATION qui en aurait découlé. :') Vous avez bien fait d'attendre. Sérieusement, ils se rendent pas compte que leurs demandes de dernière minutes c'est chaud patate à gérer surtout pour un projet comme ça... @-à Mais c'est bien propre aux "patrons" ça. (bah oui, quand tu met pas les pattes dans le cambouis c'est facile de demander aux autres de le faire n'importe quand sans se demander si c'est encore brûlant ou pas. <__<)

    Je vous applaudis d'avantage en aillant connaissance des difficultés que vous avez rencontrés au cours du projet. :'D

    4
    Myla
    Dimanche 31 Janvier à 21:58
    Résultat top. Bravo les filles :-)
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :